Comment choisir le meilleur isolant contre la chaleur en été ?


En période de canicule, difficile de supporter la chaleur dans un logement mal isolé. Non seulement il est essentiel de réaliser des travaux de rénovation énergétique pour améliorer votre confort, mais il est également important de choisir le bon isolant contre la chaleur. En effet, tous ne se valent pas. Alors, quel matériau privilégier pour rafraîchir les pièces ?

L’importance d’une bonne isolation thermique en été


De manière générale, la problématique de l’isolation revient surtout en hiver. Les foyers veulent soit se sentir au chaud chez eux durant la saison froide, soit baisser leur consommation de chauffage pour faire des économies. Pourtant, bien isoler son habitation a des avantages toute l’année !

Une maison ou un appartement à l’isolation insuffisante, c’est l’assurance d’un été compliqué : inconfort, ventilateurs à plein régime et facture de climatisation élevée. Résultat : plus de dépenses et une santé fragilisée par les écarts de température et un air pas toujours sain. En entreprenant des travaux d’isolation thermique avant l’été, vous épargnez à vous et votre famille ces nombreux problèmes qui peuvent gâcher des vacances.


Astuce : en plus des travaux sur les fondations de votre logement, vous pouvez optimiser son isolation grâce à des produits innovants. Par exemple, il existe de la peinture isolante thermique, qui réduit les déperditions par les murs. De plus, si vos fenêtres sont en simple vitrage, pourquoi ne pas installer un rideau isolant thermique ? Celui-ci limitera l’entrée d’air trop chaud ou trop froid grâce à sa composition en polyester.

Des Combles Perdus

Les types d’isolants contre la chaleur


Beaucoup de matériaux sont utilisés pour l’isolation phonique et thermique. Ici, c’est évidemment la 2ème propriété qui nous intéresse. Les isolants peuvent prendre des formes diverses : plaques, rouleaux, flocons ou encore mousse isolante. De façon générale, on les classe en 4 familles :


L’indicateur à observer attentivement est la résistance thermique de l’isolant, notée R. Non seulement elle indique la capacité du matériau à éviter les déperditions de chaleur, mais elle détermine aussi votre éligibilité à certaines aides financières de l’État. Par exemple, pour obtenir la prime à l’isolation des combles perdus, il faut que votre artisan y pose un matériau à la résistance R ≥ 7 m2.K/W.


D’autre part, faites attention à la durée de vie du produit, à son impact environnemental et bien sûr à son prix.


Une question reste à résoudre : quel est le meilleur isolant thermique en période caniculaire, pour se sentir au frais chez soi ?

Quel isolant est idéal contre la chaleur ?



À la recherche d’une bonne isolation de toiture contre la chaleur en été ? Optez pour la laine de verre ou de roche. Privilégiés par les artisans, ces isolants profitent d’une efficacité énergétique excellente pour un coût abordable, et des effets moins néfastes sur l’environnement que les matériaux synthétiques.


D’autres matières peuvent isoler les combles aménagés ou perdus, mais à un prix supérieur : ouate de cellulose, liège, laines végétales et animales.



Pour diminuer votre facture d’énergie et augmenter le confort de votre logement en été, pensez à isoler thermiquement vos murs, en partie responsables des pertes de fraîcheur. L’entreprise de travaux posera des plaques ou rouleaux d’isolant sur les parois, qui contribueront également à améliorer l’isolation phonique.


Comme pour les combles, préférez les laines végétales et minérales pour couvrir vos murs intérieurs ou extérieurs. Aussi efficaces que des compositions synthétiques, elles respectent davantage l’environnement et donc votre santé. Demandez conseil à votre artisan sur les produits avec lesquels il travaille : laine de roche, de verre et même de coton !



Pour les planchers bas, la méthode la plus courante consiste à installer une couche d’isolant au plafond du sous-sol non-chauffé ou du vide sanitaire (en cas de vide sanitaire non-accessible, l’isolant s’installe « par le haut », sur le sol du rez-de-chaussée).


En période de fortes chaleurs, l’isolant au sol a moins d’impact que celui des combles ou des murs. En effet, les déperditions sont moindres au niveau du plancher : celui-ci est surtout isolé avant l’hiver pour éviter la sensation de froid en marchant dans l’appartement ou la maison.


Notre conseil d’isolant : là encore, les laines de roche et de verre représentent une solution optimale, à appliquer en rouleaux. Autre option : le polystyrène, performant mais polluant.


Et n’oubliez pas, vos travaux d’isolation contre la chaleur peuvent être financés jusqu’à 100 % grâce à des aides mises en place par l’État français, dans l’objectif de faire des économies d’énergie : la prime Coup de pouce et Ma Prime Rénov’.


WidgetAvisVerifies